Terres des Légendes

Les derniers jours de l'Espérance

Dakan trouva dans la cabine du capitaine le journal de bord de Hiéronymus Vant. Écrite en baquile (Brocc peut en faire la traduction), les dernières pages relate le tragique sort de l’équipage de l’ Espérance.

16 Juin 142
Un navire mercanien nous suit à la trace depuis deux jours déjà. J’ai pris la décision de m’éloigner des côtes afin de profiter de vents favorable. Malgré tout, nous arrivons pas à le distancer. Les augures indiques de forts vent pour demain, nous aurons peut-être une autre chance de nous échapper.

20 Juin 142
Les vents nous ont effectivement permit d’échapper aux mercaniens mais à quel prix? Nous fument pris dans une tempête d’une rare violence qui dura sans relâche pendant trois long jours. Nous avons dérivé l’ouest jusqu’à une chaîne d’île qui n’apparait pas sur aucune carte. Le navire à subit des dégâts significatif demanderont des travaux de réfection majeurs. Malgré tout, le moral des hommes en bon dans les circonstances.

4 Aout 142
Le gros des dégâts a été réparé. Nous attendons toujours des vents favorable pour tenter de rejoindre l’Elleslande. A ce stade ci, n’importe quel vent serait le bienvenue, puisque c’est le calme plat depuis notre arrivé. Pas même la moindre brise. La mer est lisse comme la surface d’un miroir.

Les iles environnantes ne peuvent nous fournir aucune sustentation. On n’y trouve aucun signe de vie, que des roches et du sable et de la brume en n’en plus savoir quoi en faire. Nous devons nous fier seulement à nos vives qui s’épuise rapidement malgré leur rationnement. Il nous reste tout au plus semaine de biscuit sec et de porc salé. Au moins, avec notre cargaison de vin, nous ne risquons pas de mourir de soif.

11 Aout 142
Nous sommes à court de vives. Dialko et Latumofis se sont risqué sur une des iles à la recherche de nourriture mais sont toujours pas revenu. La tension est palpable dans l’équipage.

18 Aout 142
Ayant perdu espoir de voir le vent se lever, nous avons commencer à cannibaliser le navire afin de nous façonner des rames de fortune. Dans le fond de mon âme je sais que nous somme tous déjà mort. Nous ne sommes pas assez nombreux pour espéré lutter contre les courants qui nous attende plus loin au large de ces îles. Même en jetant la cargaison par dessus bord cela n’y changerait rien. Je laisse les hommes s’attacher à ce mince espoir afin d’évité qu’il ne désespère complétement et perde la raison. Désormais, seule une intervention divine peut nous sauvé.

26 Aout 142
Janus, le dieu des voyages, nous maudit! La tempête a aussi emporté le navire mercanien dans cet archipel damné! Ces barbares nous ont pris en chasse.

27 Aout 142
Nous sommes a bout de souffle. Huit de mes hommes sont mort de faim et d’épuisement au cour des dernière heures. Le navire mercanien continu de gagner du terrain. Notre seul espoir est que leur équipage meurt de faim avant nous.

28 Aout 142
Ça y est. J’entend leurs cris. Ils arrivent.

Comments

“They are coming”

Les derniers jours de l'Espérance
 

hehehe you should be happy. An extra log entry just to satisfy Dakan’s curiosity! I already had in mind the story behind how the dwarven ghouls came in possession of the Selentine ship (well they weren’t ghouls then but just dwarves who turned cannibal then into ghouls) but I wasn’t planning to elaborate on it until you forced my hand by mentionning an interest in the captain’s log. :P

Les derniers jours de l'Espérance
 

For the record, I am happy.

You should also be happy, because I am mainly posting comments to let you know that someone is reading and appreciating your efforts.

Les derniers jours de l'Espérance
 

Well… it is true I am a sucker for positive re-enforcement…

Les derniers jours de l'Espérance
Korut_Zelva Korut_Zelva

I'm sorry, but we no longer support this web browser. Please upgrade your browser or install Chrome or Firefox to enjoy the full functionality of this site.