Terres des Légendes

Un poignard dans le marais

Les mémoires de Dakan, sinsear

Notre escapade dans les marais mornes a finalement tiré à sa fin. Au lieu d’y trouver une épée et un peu d’argent, nous y avons trouver tragédie et trahison. Effectivement, il semblerait que, craignant pour sa propre peau, Béorn ne nous avait envoyé à la chasse de Yarick que pour retrouver une lettre incriminante cachée dans le pommeau de l’épée et c’est ce qu’il aurait eu si Durnik n’avait pas, grâce à ses années passées à forger des armes, remarqué le compartiment secret où se trouvait le message. La tragédie toujours évidente des marais mornes a su colorer cette nouvelle perfidie: les gens n’apprendront jamais.

C’est lors de la découverte de la missive que Dravis se révéla un agent du Baron Aldred (se rapportant au mystérieux lepreux). Avec son aide, nous avons pu faire croire à Vermal et ses deux gardes que l’épée s’était ouverte dans les marécages lors de la fuite de Yarick, vide quand nous l’avions trouvée. Je crois qu’il a considéré nous éliminer dès ce moment. Il avait d’ailleurs assassiné Balin pendant notre absence essayant de nous faire croire que celui-ci avait quitté. Heureusement, il a choisi de laisser cette salle besogne à d’autres et retourner en ville le plus rapidement possible pour informer son oncle de la situation. Une fois sensiblement convaincu que Balin était soit décédé, soit évadé, nous nous sommes aussi dépêchés vers la ville la plus près, Igham, où Dravis devait rencontrer le lépreux. Après avoir entendu l’histoire de Dravis, celui-ci nous apprit que Vermal avait fait mettre un prix sur notre tête pour le meurtre de Balin dès son arrivée la nuit précédente et s’était ensuite empressé de retourner à Pont-aux-Haches. Le lépreux fit ensuite des arrangements pour nous permettre de retourner à Pont-aux-Haches et l’aider à appréhender Béorn et Vermal. Malheureusement, ce dernier est mort lors de notre affrontement.

En tout et pour tout, je dois dire que ces évènements m’ont laissé perplexe. Ce n’est pas que la trahison est inconnue chez nous, mais une société stratifiée comme la nôtre ne se prête pas bien à des coups de cette nature. Dans note histoire, les quelques complot visant à détrôner un jarl et sa famille se déroulaient normalement sur plus d’une génération. C’est la rapidité et la violence des évènements, leur nature explosive, qui m’a surpris. J’espère que mes compagnons d’aventure ne considèrent pas mes questions et commentaires offusquant.

Je ne sais pas si nous serons récompensés pour notre aide par le Baron, mais je demanderai au lépreux s’il serait possible de faire le nécessaire pour récupérer la femme de Balin, qui s’est théoriquement sacrifié pour cette mission, du seigneur Tahashim qui la détient en otage.

Dakan

PS : Lors de mon séjour à Igham, j’ai eu la chance de converser avec les esprits. Plusieurs d’entre elles m’ont parlé d’une créature légendaire qui hanterait apparemment la région de temps à autres.

Comments

Thank you. Excellent summary of our adventures and nice comment on human society versus dwarven society.

Un poignard dans le marais
Korut_Zelva Korut_Zelva

I'm sorry, but we no longer support this web browser. Please upgrade your browser or install Chrome or Firefox to enjoy the full functionality of this site.